CHEMIN PORTUGAIS 32 MUGE SANTAREM

Chemin Portugais de Muge à Santarem

En partant du conseil paroissial, nous tournons à gauche dans la Rua Almirante Reis, en suivant le bâtiment de la Casa Cadaval. Nous avons le pont romain devant mais nous ne le traversons pas, mais nous choisissons de continuer à droite sous le viaduc de la route nationale N114, jusqu’à ce que nous trouvions un autre pont par lequel nous traversons la rivière muge.

C’est le long de cette rivière que les Concheiros de Muge, sites archéologiques avec de grandes accumulations de coquillages, des restes d’animaux et des centaines de squelettes humains d’une espèce non encore complètement identifiée, qui aura vécu ici pendant environ 5 000 ans, ont été découverts. Ce sont les endroits les plus célèbres et les plus riches de la préhistoire portugaise, où, par exemple, dans la concheiro da Moita do Sebastião, il y a des traces de huttes circulaires en rondins et en argile, des silos dans le sol où la nourriture et les tombes ritualisées à l’ocre et aux pierres étaient gardées sous leurs têtes.

En guise de sable fin, d’abord, et ensuite par une étroite route rurale, nous avançons à travers les immenses zones cultivées ou pousium qui se déplacent vers Benfica do Ribatejo, dans le voisinage duquel le vignoble est alors prédominant, dans une région dont les vins sont de plus en plus reconnus et les principales caves (à visiter!) assument déjà des niveaux élevés de production et de qualité.

Nous entrons dans la rue de droite au centre du village, ancienne terre de pêcheurs, maintenant « seulement » paysans, pleins de courage et vêtus strictement, casquette rouge, en dansant le fandango ribatejano. Toujours sur The Right Street, nous avons quitté le village. À l’intersection de Cortiçóis, nous tournons à gauche et suivons toujours la Vala de Alpiarça, en passant sous le viaduc de l’autoroute et en tournant à gauche pour passer la Quinta do Casal Monteiro. Nous en profitons pour déjeuner et faire une dégustation de vins de la région avec un cadre approprié.

Après 3,5 km, nous entrons dans le village de Tapada. En asphalte, nous suivons et montons une piste pour retrouver la N114. Nous traversons maintenant le pont D. Luís sur le Tage, qui en 1881 était le troisième plus grand pont d’Europe. Sur la rive opposée, sur la droite, nous nous dirigeons vers la ribeira de Santarém, sans remonter maintenant vers la ville, que nous essaierons de visiter plus tard. Nous entrons dans cet ancien port de commerce fluvial en suivant le trottoir de la route N365, en traversant la ligne de chemin de fer et en terminant l’étape dans le conseil paroissial local, qui aspire à nous recevoir. Derrière nous, nous avons laissé l’église de Santa Cruz, bel édifice gothique du milieu du XIIIe siècle, qui desservait la population locale, qui entre 1218 et 1260 a beaucoup grandi. À cette époque, le village animé était un chantier de construction, soutenant la construction de grands monastères dans la région.

22,8 km