Chemin de Compostelle de Briennon à Saint-Haon-le-Châtel

Trentième journée : de Briennon à Saint-Haon-le-Châtel.

Nous quittons Briennon en longeant le canal de Roanne à Digoin, et prenons la Rue Saint André, puis après la D43, la direction de Goutte-Lignière. Le chemin monte dans le Bois Clair et redescend vers La Benisson-Dieu. L’histoire de la Bénisson-Dieu prend source lors de la fondation de l’abbaye le 29 septembre 1138 par Albéric, disciple de Bernard de Clairvaux. Le site présente alors les caractéristiques classiques pour la fondation d’une abbaye cistercienne. De l’église abbatiale, il ne reste plus qu’une nef centrale intégrée dans l’église paroissiale actuelle. C’est une construction typique de la période de transition roman-gothique. Elle présente des fresques, des statues, des sculptures et des vitraux anciens en grisaille avec une jolie rosace. Une chapelle baroque date du XVIIe siècle.  Par la Rue du Béal et Montaudry, nous longeons le ruisseau de Teysonne jusqu’à La Motte. Nous traversons la D4 pour rejoindre le chemin de Roberjot et passer la ferme Les Abbés et la Croix de la Perche. Nous continuons en direction de la ferme de Gameau après avoir franchi le ruisseau Le Cacherat. A la croix de Gameau nous bifurquons à gauche vers La Brosse, puis vers le ruisseau Le Fillerin et La Malgarnie. Nous atteignons Saint-Romain-la-Motte. Nous prenons la direction de Saint-Haon-le-Châtel et passons la ligne de chemin de fer à Saligny. Par le chemin des Craies, nous traversons les champs dans la plaine dominé par Saint-Haon-Le-Chatel notre destination du jour. Nous sommes ici à la croisée de deux chemins de pèlerins : le chemin de Compostelle et Via Sancti Martini (chemin de Saint-Martin qui relie la hongrie à Tours). Village de caractère, accroché sur sa colline de porphyre, comme une énigme, Saint-Haon est aussi un livre d’histoire: ces murailles découpées sur le ciel, ces maisons à pans de bois, ces tourelles illuminées la nuit, n’en finissent pas de nous interroger sur la vie et les splendeurs passées. Depuis l’antique donjon des comtes de Forez jusqu’au centre urbain rayonnant sur sa châtellenie, c’est toute l’histoire du Moyen Âge, de la Renaissance et du Grand Siècle qui est inscrite dans ses pierres et prouve l’importance de la ville et de ses faubourgs. L’église Saint-Eustache (XIIe) domine les monts de la Madeleine et la plaine roannaise.

MT05 de Briennon à SaintHaonLeChatel (Photos de l’étape)

25 km

Altitude mini 260 m, altitude maxi 430 m

Ascension cumulée 392 m, Descente cumulée 227 m

28,9 km effort