Chemin du Compostelle de Estaing à Espeyrac

Quarante-Huitième journée : de Estaing à Espeyrac.

Nous quittons Estaing et montons en direction de Saint-Geniès-des-Ers sur la commune de Sebrazac. Nous passons Romanies, Roumanettes et Comes. Nous montons à la Croix des Ayrals et arrivons à Campuac, anciennement Georges de la Parra. Nous montons à la Croix de la Colombe, passons les Cazals, puis Causseran et atteignons Lagarrigue. Nous traversons les hameaux de La Roque, le Fieux, les Angles et atteignons Campagnac. Nous descendons par La Soulié, Carbonies vers Espeyrac. Bâtie en amphithéâtre, Espeyrac comporte des rues pentues et des ruelles en escalier, sur un promontoire rocheux, face à la vallée, et possède de nombreuses forêts de châtaigniers. Des deux châteaux qu’il possédait, il ne reste aujourd’hui que celui des seigneurs d’Espeyrac, réduit à un bâtiment avec tourelle (l’autre château, appartenant au duc d’Arpajon, seigneur de Séverac, se trouvait à l’emplacement de l’église actuelle). Le Livre des miracles de Sainte-Foy rapporte l’histoire d’un habitant de Spariacus (ancien nom d’Espeyrac), Guibert l’illuminé, miraculeusement guéri en 960. Comme il s’en revenait d’un pèlerinage à Conques, passant le prieuré de Saint-Pierre d’Espeyrac, le malheureux Guibert fut assailli par une horde de brigands, à la solde de son tartuffe d’oncle, prêtre du diocèse de Rodez. Non contents de détrousser le pieux voyageur, ces mécréants lui arrachèrent les yeux. Une fois qu’ils furent partis, deux oiseaux vinrent secrètement recueillir les yeux de Guibert, avant de s’envoler en direction de Conques. Privé de sa vue, Guibert décida d’utiliser sa voix pour vivre, et se fit jongleur. Un an s’était passé depuis sa tragique mésaventure, quand, une nuit, sainte Foy lui apparut en songe, lui conseillant de venir la visiter à nouveau dans son sanctuaire. Son métier de jongleur ne lui rapportant que de maigres subsides, Guibert hésitait, se demandant comment il pourrait pourvoir à la dépense du voyage. Sainte Foy lui prédit alors que s’il faisait la quête à la messe, il obtiendrait six deniers. Cette prédiction se réalisa et Guibert se mit en route. Arrivé à Conques, il passa la nuit en prières auprès du tombeau de Foy, que veillait également une foule de pèlerins et leur ferveur fut telle, cette nuit-là, que Guibert recouvra la vue.

CS09 de Estaing à Espeyrac (Photos de l’étape)

22,4 km

Altitude mini 313 m, Altitude maxi 661 m

Ascension cumulée 718 m, descente cumulée 660 m

29,6 km effort