Chemin de Compostelle de Aire-sur-l’Adour à Arzacq-Arraziguet

Soixante-Sixième journée : de Aire sur l’Adour à Arzacq-Arraziguet.

Etape en pays de Tursan avant de rejoindre le Béarn. Nous quittons Aire par le vieux quartier haut de Sainte Quitterie. Nous passons le lac du Brousseau. Nous arrivons au village de Latrille. Nous passons le lieu-dit Matot, puis celui de Douelle. Nous atteignons Miramont. Nous passons la ferme de Jamboué, la ferme Galette. Nous passons l’église de Sensacq. L’église Saint-Jacques de Sensacq est construite entre le XIe siècle et le XIIe siècle, sur l’emplacement d’un site antique dont elle remploie les matériaux. Elle subit des démolitions dues aux guerres de Religion dans les Landes avant d’être restaurée. Autrefois placée sous l’invocation de Saint Jacques, elle est dotée d’un clocher-mur et de fonts baptismaux carolingiens par immersion. Sa situation isolée en rase campagne étonne. Elle est le vestige d’un ensemble plus vaste, comme son patronage le laisse supposer, mais aussi des marques de tâcheron du chevet : ces signatures de tailleurs de pierre sont les mêmes qu’à Aire-sur-l’Adour. Nous montons à Pimbo. La collégiale Saint-Barthélemy de Pimbo est mentionnée pour la première fois dans un texte du XIe siècle. Cependant, une tradition locale la dit fondée par Charlemagne. En 1399, le roi d’Angleterre fait don de Pimbo à Raymond Bertrand de Castelnau, dont la famille a autorité sur le Tursan. En 1569, les troupes huguenotes menées par Montgomery détruisent le château fort, la bastide et la collégiale. Cette dernière est reconstruite par les religieux quand la paix est ramenée dans le royaume par le roi Henri IV. Nous descendons vers la rivière Gabas que nous franchissons pour pénètrer en Béarn. Nous atteignons la croix de Boucoué devant le château Lassalle. Nous passons la ferme Miqueou avant d’arriver à Arzacq. C’est une bastide à la limite de la Chalosse. Ancien évêché de Lescar mais Généralité d’Auch. Des maisons de maître, du XVe siècle au XXe siècle comme sur la place du Marcadieu Sur cette même place se dresse un manoir qui tient ses origines du XVe siècle et qui a été remanié durant les siècles suivants. Les arcades de la place de la République témoigne de l’importance commerciale passée du lieu.

CS27 de Aire sur Adour à Arzacq Arraziguet (Photos de l’étape)

32,9 km

Altitude mini 81 m, altitude maxi 237 m

Ascension cumulée 471m, Descente cumulée 317 m

37,6 km effort