Chemin de Compostelle de Saint-Jean-Pied-de-Port à Roncevaux

Soixante-Douzième journée : de Saint-Jean-Pied-de-Port à Roncevaux.

Nous quittons Saint Jean Pied de Port par la rue d’Espagne. Nous prenons la route Saint Michel puis la route Napoléon et montons à Hounto. Après Hunto, la route nous donne une petite trêve et prend sa place un chemin qui coupe un certain nombre d’épingles de la route. De retour sur l’asphalte, nous passons à côté d’une fontaine et d’une table d’orientation. Il est situé dans un excellent point de vue où vous obtenez une vue panoramique de Saint Jean Pied de Port. Un kilomètre plus tard, il y a l’auberge et bar-restaurant d’Orisson. Nous continuons à avancer le long de la route de montagne, sûrement en compagnie de moutons Manech et de chevaux robustes insensibles aux rigueurs du climat. Environ quatre kilomètres plus tard, à une centaine de mètres et sur la gauche, nous approchons sur une crête rocheuse la Vierge de Biakorri, ornée de fleurs, colliers, croix, coquillages et autres offrandes de pèlerins. Nous passons la Croix Thibaut avant d’arriver au Col de Bentrate, frontière entre France et Espagne. Nous passons près de la fontaine de Roland, où l’armée de Charlemagne fut battue en l’an 778. Nous continuons jusqu’au point culminant de la journée, le col Lepoeder avant de descendre sur l’Abbaye de Roncevaux. La collégiale de Santa Maria fut construite au XIIIe siècle. L’édifice de style gothique français, abrite dans son maitre-autel la Virgen de Roncesvalles, une statue plaquée d’argent très vénérée dans les vallées de la région. L’ancien hôpital de Roncevaux est aujourd’hui une auberge ouverte toute l’année pour les pèlerins. Récemment rénovée, elle a conservé ses sols pavés d’origine et possède de superbes installations. La communauté des chanoines de la collégiale assure la gestion de l’établissement avec l’aide des hospitaliers qui chaque été, donnent généreusement de leur temps. Jouxtant la chapelle de Saint-Jacques, la chapelle du Saint-Esprit est surnommée « le silo de Charlemagne ». C’est l’édifice le plus ancien du site, qui renferme une crypte où l’on enterrait les pèlerins qui mouraient dans l’ancien hôpital. On dit aussi que c’est là que furent enterrés les chevaliers francs tombés lors de la bataille de Roncevaux. Un grand rocher orné de bas relief évoque ce moment de l’histoire.

CS33 de Saint Jean Pied de Port à Roncevaux (Photos de l’étape)

23,7 km

Altitude mini 172 m, altitude 1425 m

Ascension cumulée 1476 m, descente cumulée 697 m

38,5 km effort