Saint-Pol – Paris par les chemins de Pèlerinage (Deuxième partie – Chemin du Mont Saint Michel, de Saint-Brieuc au Mont-Saint-Michel)

Dix-Neuvième Journée de Hillion à Pléneuf Val André

De Hillion, nous descendons vers la ferme mytilicole de l’Anse de Morieux pour reprendre le sentier côtier vers la plage de la Grandville.

Nous entrons dans l’embouchure du Gouessant, ce fleuve marque la frontière entre deux pays bretons : le Goëlo et la Penthièvre. 36 sangliers y sont retrouvés morts entre les 24 et 29 juillet 2011. La présence de sulfure d’hydrogène dans les poumons et le sang des animaux atteste d’une mort causée par la décomposition des algues vertes. C’est dans ce même estuaire qu’un joggeur est retrouvé mort en 2016. Là-encore, la mort est due à une intoxication liée à la décomposition des algues vertes. Nous remontons le cours jusqu’au Pont de Rolland et revenons de l’autre côté de l’estuaire jusqu’à la Chapelle Saint-Maurice.

Nous suivons le littoral en direction de la Pointe de Longue Roche. Continuons le long des falaises vers Jospinet, puis la plage de la Cotentin et Port Morvan.

Nous arrivons à l’embouchure du Fleuve Flora qui est aussi l’entrée pour le port de Dahouët. Par la Grande Guette, nous arrivons à Val André et montons sur Pléneuf.

Le caractère naturel de cet abri pour les navigateurs permet de croire à une grande ancienneté de ce port. Dès les premières années du XVIe siècle, des bateaux armés dans ce port vont à la pêche à la morue à Terre-Neuve et surtout en Islande, les marins de ce secteur étant déjà réputés pour leur connaissance des côtes septentrionales de l’Amérique du Nord. Aujourd’hui, la rue des Islandais et le quai des Terre-neuvas sont encore là pour en témoigner. Dahouët a connu une grande activité comme port de commerce, participant à l’exportation de produits agricoles (pommes de terre par exemple) et l’importation de divers matériaux (engrais, charbon, chaux…)

RP19 de Hillion à Pléneuf (Photos de l’étape)