Saint-Pol – Paris par les chemins de Pèlerinage (Deuxième partie – Chemin du Mont Saint Michel, de Saint-Brieuc au Mont-Saint-Michel)

Vingt-Neuvième Journée de Dol-de-Bretagne à Roz-sur-Couesnon.

De Dol, nous redescendons vers la Hélandais pour suivre la vieille Banche, canal de drainage du marais, jusqu’au Pont aux Roux en passant par la Métairie de Banche.

Nous remontons sur la crête à L’Epinay, puis montons à la Ville Guillaume . Nous passons les Homeaux et traversons un petit bois pour rjoindre l’Orme, un quartier de Saint Boladre.

Le nom de la commune proviendrait de saint Brévalaire, d’origine galloise (connu au Pays de Galles sous le nom de saint Branwallader et de saint Breladre à Jersey), à ne pas confondre avec un autre saint Brévalaire, plus connu sous le nom de saint Brandan et honoré également à Kerlouan (Finistère).

Nous remontons vers les Muriaux par le Val Geoffroy et continuons vers Saint-Marcan.

Saint-Marcan porte le nom d’un monastère fondé à cet endroit par saint Marcan, moine venu d’Irlande. La croix Seigneur dite aussi croix de Saint-Marcan est une croix pattée en pierre, gravée de besants en creux, de l’époque médiévale. La date et la raison de son érection sont inconnues.

De Saint-Marcan, nous remontons sur Tertral avant de redescendre sur Roz-sur-Couesnon.

Le Couesnon ne passe plus sur le territoire de la commune de Roz-sur-Couesnon depuis la fin du XIXe siècle, les travaux de poldérisation du nord de la commune ayant eu pour effet de canaliser le fleuve vers le mont Saint-Michel. La commune a conservé « -sur-Couesnon » dans son nom malgré le détournement du cours d’eau. Ce n’est qu’en 1009 que le Couesnon serait devenu la frontière entre la Bretagne et la Normandie. Auparavant, ce fut de manière transitoire la Sélune. Cependant, le duc de Normandie Richard Ier aurait déjà fait venir vers 965 une communauté monastique bénédictine de l’abbaye de Saint-Wandrille dirigée par Maynard Ier pour s’installer sur le mont.

RP29 de Dol de Bretagne à Roz sur Couesnon (Photos de l’étape)