Saint-Pol – Paris par les chemins de Pèlerinage (Quatrième partie – Chemin du Mont Saint Michel, de Paris à Alençon)

Quarante-cinquième Journée de Thiron-Gardais à Illiers-Combray

De Thiron-Gardais à Illiers-Combray, nous descendons le vallon de la Thironne, premier affluent du Loir, lui-même affluent de la Sarthe. Nous sommes aux limites Nord du bassin versant de la Loire dans cet partie Sud Est du Perche.

De Thiron-Gardais, nous remontons aux fermes des lieux dits « les Jousselinières », « Les Gauleries », « Les Petites Hautes Bourgères » de la commune de Saint-Denis d’Authou. Nous traversons la Thironne à la sortie de Chassant.

Entre le 29 janvier 1939 et le 8 février, plus de 2 000 réfugiés espagnols fuyant l’effondrement de la république espagnole devant les troupes de Franco, arrivent en Eure-et-Loir. Devant l’insuffisance des structures d’accueil (le camp de Lucé et la prison de Châteaudun rouverte pour l’occasion), 53 villages sont mis à contribution, dont Chassant. Les réfugiés, essentiellement des femmes et des enfants (les hommes sont désarmés et retenus dans le Sud de la France), sont soumis à une quarantaine stricte, vaccinés, le courrier est limité, le ravitaillement, s’il est peu varié et cuisiné à la française, est cependant assuré.

Nous traversons les hameaux de La Liladière et de La Leu sur la commune de Frazé avant de traverser par le chemin du Noyer, la belle forêt de Montigny-le-Chartif.

Montigny Le Chartif, comme bien d’autres villages du Perche, possède son lavoir. Celui-ci, situé sur les bords de la Thironne dans le bourg, a été restauré en 2005 pour retrouver son aspect originel avec sa toiture en roseaux.

Après avoir passé la Boussardière, nous suivons le chemin qui marque la limite entre les communes de Méréglise (Arrondissement de Chartres) et de Vieuvicq (Arrondissement de Chateaudun), tous les deux dans la même communauté de communes « entre Beauce et Perche ».

A Marigny, nous sommes sur déjà sur la commune d’Illiers-Combray.

RP45 de Thiron à Illiers (Photos de l’étape)