Respecter et renforcer son rythme chrono-biologique.

  • Partir tôt. La météo est généralement meilleure le matin et vous éviterez les grosses chaleurs de l’après midi en été. Visez de faire les 2/3 avant la pause de « Midi » (qui peut aller jusqu’à 13h).
  • Calibrer vos distances en kilomètres « effort ». Une formule simple consiste à ajouter à la distance, 10 fois l’ascension cumulée (1000 m de dénivelé vaut 10 km). Eviter de dépasser les 30 km efforts (viser plutôt 20-25). Exemple : 15 km avec 800 m de denivelé font 23 km effort. (soit environ 5,75 de marche – moyenne marche au long court 4 km effort/heure)
  • Se coucher tôt. Car le sommeil dans sa première partie est réparateur. Vous repartirez en forme tous les matins. (8 à 9 heures de sommeil suivant les personnes)
  • Faites des pauses longues toutes les 2 heures (permet de faire sécher les pieds, de s’alimenter, de recharger votre bouteille de contrôle d’hydratation.
  • Faites votre petite lessive au plus tôt en arrivant (pour que le temps de sèchage soit suffisant). Et vos courses pour le lendemain (se qui permet de vous liberer des petites contraintes logistiques au plus tôt) pour profiter de l’étape (détente, diner, rencontres…)
  • Limitez vos connexions (téléphone, réseaux, …) à 30 minutes chaque soir. Pour profiter du chemin et de l’étape au maximum. Mettez votre appareil en « mode avion » si vous voulez prendre des photos.. De même, il est préférable d’avoir réserver son hébergement avant de partir où la veille au plus tard, pour ne pas se connecter pendant la marche.

C’est ce que j’appelle «se hâter lentement». Démarrer de bonne heure pour avoit tout son temps pour profiter de tous les découvertes du chemin.