Lors de notre premier voyage au long cours, au fil des jours, nous nous sommes aperçus que nous n’avions pas besoin de manger autant que l’on le pensait, et surtout que la consommation de viande n’était pas nécessaire pour pouvoir marcher 25 km tous les jours.

Les légumineuses en particuliers fournissent des protéines très bon marché et combinées à d’autres protéines végétales comme les céréales elles constituent la base d’un régime alimentaire des plus adaptés à l’homme (exemple du régime crétois). Riches en glucides complexes, en micronutriments, et en vitamines B, elles font la partie essentielle d’un régime alimentaire sain. Elles contiennent du fer qui aide à transporter l’oxygène des poumons à travers le corps. Les fruits et les légumes qui les accompagnent seront choisis de saison, en priorisant si possible une production locale en agriculture biologique.

Ainsi depuis le retour de notre première longue marche nous avons revu notre mode de consommation, en diminuant la viande. Du coup, notre impact carbone à travers la nourriture a été divisé par deux. Assurément un bon choix pour notre santé et celui de la planète.