CHEMIN PORTUGAIS 08 LAGOS LUZ

Chemin portugais de Lagos à Luz

Lagos – Praia D. Ana – Ponta da Piedade – Praia de Porto Mos – Rocha Negra – Luz

Sur les falaises entre Praia da Luz et Ponta da Piedade se trouvent des informations particulièrement riches sur la période de l’histoire de la Terre appelée Crétacé moyen, lorsque l’extinction massive des dinosaures approchait. Les yeux s’égarent parfois vers l’immensité de la mer ou vers le vert aromatique de la végétation méditerranéenne, mais les pierres finissent par reconquérir l’attention du pèlerin, par le contraste entre le blanc du calcaire et la noirceur des roches volcaniques ou entre la géométrie organisée des strates et les formes inattendues sculptées par l’érosion ou les déformations tectoniques.

À l’ouest de Praia da Luz, à Ponta da Calheta, des couches de grès présentent des fossiles d’un petit escargot marin – Nerinea algarbiensis. La conception transversale de cette couche indique les courants marins et la position du littoral depuis plus de 100 millions d’années. Plus bas, les roches soumises à la marée montrent un intéressant réseau de fractures et de cavités creusées dans la roche : ce sont les marmites géantes. À la source de Praia da Luz, des fossiles de plantes sont observés dans des couches de grès de couleur forte. Dans les couches calcaires, les fossiles sont des coquilles (bivalves et gastéropodes). Plus encore au printemps, à Ponta das Ferrarias, la roche sombre entre les falaises blanches correspond à une ancienne cheminée volcanique. Le volcanisme s’est produit ici il y a 75 millions d’années, lorsque la péninsule ibérique s’est écrasée en Afrique, dans une rotation liée au mouvement des plaques. À Ponta da Piedade, le relief karstique est impressionnant, formant des arches, des farilhões et des grottes et, à plus petite échelle, un mince rendement que l’eau de ruissellement tire par dissolution du calcaire. Dans cette corniche rocheuse, il y avait autrefois un temple romain, un temple Mourisk, un ermitage chrétien, une fortification pour la défense du cadre de pêche torrinha et enfin un phare. La construction du phare de Ponta da Piedade a pris fin en 1913, après de nombreuses aventures qui ont empêché l’avancement du projet, revendiqué depuis 1883. En effet, pour construire le phare, il a fallu démolir ce qui restait de la chapelle Notre-Dame de la Piété, ce qui ne plaisait pas à grand monde.

À notre arrivée à Lagos, nous sommes accueillis par la vue impressionnante sur la demi-plage. Le fort de Ponta da Bandeira veille sur l’entrée de cet important port, où l’aventure des découvertes portugaises a commencé il y a 6 siècles. Vous pouvez saluer la figure de son grand booster, l’infant D. Henrique, à Largo qui a reçu son nom. Entre ses mains, l’instrument de navigation, le sextant, reflétait la domination des Portugais dans la navigation maritime, bien avant l’invention du GPS ! Lagos marque le début d’une Algarve mondialement connue comme une destination d’excellence pour le tourisme de soleil et de plage, avec un patrimoine culturel et religieux exceptionnel, ainsi qu’une vie nocturne d’un grand dynamisme.

11 km