CHEMIN PORTUGAIS 09 LUZ SALEMA

Chemin portugais de Luz à Salema

Luz – Ponta da Cama da Vaca – Burgau – Praia de Cabanas Velhas – Boca do Rio – Salema

Dans la végétation des falaises, on découvre de près des orchidées et des lys sauvages, des palmiers nains et de nombreuses plantes aromatiques comme le thym, l’aroeira ou le romarin. Le sentier traverse, à Boca do Rio, un cours d’eau permanent, résultant de la confluence de plusieurs ruisseaux. Au nord de ce point se trouve le Paul de Lontreira, qui vaut la peine d’être exploré avant de passer votre chemin. C’est une zone humide de plus de 100 hectares, dominée par le roseau et le tabou.

Sur les rives des lignes de flottaison, le tamargueira prédomine et dans les plaines inondables humides, où il y avait autrefois des rizières, des pâturages et des juncais se produisent maintenant. La loutre est l’espèce phare de Paul, mais elle a des habitudes nocturnes, elle ne sera donc pas facilement aperçue. Dans la vie des oiseaux, le point culminant est l’espèce poulet-eau, cogon commun, poule d’eau, petit héron blanc, héron impérial ou rouge, héron, belette des roseaux, rossignol à petite canne, cigale rousse et boîte à face noire (espèces rares observées uniquement en hiver).

À l’extrémité ouest de la plage de Boca do Rio sont maintenant visibles les vestiges d’une villa romaine qui comprenait des ateliers de salage du poisson, un spa, une zone résidentielle et une zone de service domestique. Des compartiments recouverts de mosaïque et des murs avec des stucs peints ont été trouvés, soulignant la prospérité de cette ancienne colonie.

À moins de 2 km de Boca do Rio, au fond de la mer, se trouvent les vestiges de L’Océan, un navire d’environ 60 mètres de long qui transportait 80 canons et 800 membres d’équipage. C’était le navire amiral d’une flotte Français de 14 navires. Pendant la guerre de Sept Ans, il a été coulé par la puissante armada anglaise à la bataille de Lagos en août 1759.

Au 17ème siècle, les attaques répétées des pirates et des corsaires sur les cadres de pêche ont conduit le gouverneur et capitaine général de l’Algarve, D. Luís de Sousa, à construire un fort pour défendre la côte, source de la plage de Boca do Rio. Les pirates ont agi en dehors de la loi, attaquant même les navires de leur propre pays. Les corsaires, au contraire, se sont vu accorder par un État le droit de saisir des navires et de se moquer des colonies des États ennemis. Les deux ont atteint leur apogée aux 16ème et 17ème siècles. Les dernières utilisations connues ont eu lieu pendant la guerre civile (1832-1834) et au 19ème siècle pour la surveillance de la contrebande sur la côte.

12,4 km