Chemin de Compostelle de Livinhac-le-haut à Figeac 

Cinquante-Unième journée : de Livinhac-le-Haut à Figeac.

Nous quittons Livinhac le Haut par Couders et Perols. Nous montons au Thabor, passons Feydel et Cagnoc. Nous arrivons à Montredon, un petit village pittoresque étagé sur un mamelon et dominé par l’église Saint-Michel. Le prieuré Saint-Michel dépendait de l’abbaye de La Chaise-Dieu. Nous passons les fermes de Labaudie, Tournié, Lacoste, Guirande, Le Conquet, et le Terly. Nous traversons le ruisseau de Guirande, passons Le Grévaudan et Bord. Nous arrivons au village de Saint-Felix. L’église romane Sainte-Radegonde était une possession de l’abbaye de Figeac. Le tympan historié représente Adam et Ève devant l’arbre et le serpent et date du XIe siècle. Dans la nef, se trouve une croix en fer forgé de 1783 et un vitrail représentant saint Jacques. Nous atteignons Saint-Jean-Mirabel. Au Moyen Âge, l’église Saint-Jean-Baptiste était une dépendance de l’abbaye de Conques. Nous continuons par Les Pradelles, La Vitorelle, Bel-Air et Les Crouzets. Nous descendons sur Figeac en passant par La Pierre Levée, Pipy et Embiane. Bâtie sur la rive droite du Célé, Figeac, labellisée « Ville d’art et d’histoire » a conservé un centre ancien remarquable pour son riche patrimoine médiéval, mêlant nobles demeures gothiques et maisons à marchands à colombages. La petite ville garde également le souvenir de son enfant le plus illustre, Jean-François Champollion, le célèbre égyptologue qui déchiffra les hiéroglyphes. L’église Notre-Dame-du-Puy est juchée sur les hauteurs de la ville. Construite à partir du XIIIe siècle elle servit de bastion pour les protestants lorsqu’ils s’emparèrent de la ville en 1576. Elle fut saccagée en A622 par les catholiquers lorsqu’ils reprirent Figeac, puis reconstruite et agrandie dans la seconde moitié du XVIIe siècle. Caractéristique de la réforme catholique, l’intérieur présente un magnifique retable baroque dédié à la Vierge, orné de tableaux, ainsi que, dans le chœur à droite, une statue peinte de Saint-Jacques en pèlerin, aux habits parés de coquilles. Depuis le parvis, nous admirons la vue sur les toits de tuiles de Figeac. Les places Carnot et Champollion sont reliées par une ruelle et constituent le centre névralgique de la ville.

CS12 de Livinhac le haut à Figeac (Photos de l’étape)

24,1 km

Altitude mini 192 m, Altitude maxi 405 m

Ascension cumulée 525 m, Descente cumulée 521 m

29,4 km effort