Chemin de Compostelle u Cergne à Briennon

Vingt-Neuvième journée : du Cergne à Briennon.

Nous quittons Le Cergne en descendant sur la ferme de Matray puis, par les Grandes Gouttes, nous atteignons le petit village d’Arcinges. Par les Roches, nous rejoignons le Pont de Mars sur le Chandonnet et longeons la rivière dans le bois jusqu’au Pont de Fer. Nous prenons ensuite la direction de Valorge, puis Fournelerie, La Cure sur les Hauts de Chandon. Nous retraversons Le Chardonnet à La Rivière. Par Péterenard et la Ctoix de Chassepot nous atteignons le Pont de Pierre sur le Sornin et entrons dans Charlieu. L’abbaye de Charlieu, fondée par Ratbert, évêque de Valence (859-880), dépendait de l’abbaye de Cluny en 932. En 946, le monastère était sous le vocable de Saint Étienne. Il fut réduit en prieuré par le pape Pascal II en 1100. Ville prospère, elle est peuplée de marchands et d’artisans, tisserands bien souvent. Au XIIe siècle, ses bourgeois édifient une église paroissiale, dédiée à saint Philibert. En 1210, Philippe Auguste acquiert Charlieu et constitue là une enclave du domaine royal et la fait tout naturellement fortifier aussitôt. Au XVe siècle, Charlieu joue un rôle important durant le conflit entre les Armagnacs et les Bourguignons. C’est aussi l’époque où, le trafic routier se détournant, l’essor de la ville s’essouffle. Il reprend avec l’implantation du tissage de la soie en 1827. De cette riche histoire, la ville a conservé des maisons en pierre jaune, tirée de la carrière de Saint-Denis-de-Cabanne (XIIIe siècle), de pittoresques maisons à pans de bois en encorbellements (XIVe au XVe siècle) ou de style Renaissance et classique. Nous sortons de Charlieu par la piste cyclable que nous suivons jusqu’à Pouilly-sous-Charlieu où nous traversons La Loire pour atteindre Briennon. Vers 1066, un monastère de l’ordre de Cluny s’y installe. Le clocher et le chœur de l’église paroissiale de Briennon en sont aujourd’hui les vestiges. A partir du XIXème siècle la commune connait un nouvel essor grâce à la construction du canal de Roanne à Digoin entre 1830 et 1836 et au travail de la terre cuite dans la tuilerie et la briqueterie. Briennon devint un centre important de fabrication de tuiles et de boisseaux favorisé par sa situation rendue très accessible par son accès fluvial.

MT04 du Cergne à Briennon (Photos de l’étape)

24 km

Altitude mini 257 m, Altitude maxi 655 m

Ascension cumulée 396 m, Descente cumulée 788 m

28 km effort