Chemin de Compostelle de Pommiers-en-Forez à Montverdun

Trente-Troisième journée : de Pommiers-en-Forez à Montverdun.

Nous quittons Pommiers-en-Forez, en traversant l’Aix. Nous passons les fermes du Pont d’Argent, les Pierrats, le Mas, le Haut de Mas, Les Germains et atteignons Bussy-Albieux. Bussy était une des châtellenies du comté de Forez et possédait un château-fort. Fondé en 1046, le prieuré Sainte Marie de Bussy fut placé sous la dépendance de l’abbaye de Savigny, puis sous celle du doyenné de Teylan. L’église de Bussy était à cette date sous le vocable de Saint-Martin ; en 1225, le prieur de Pommiers était collateur de la cure. Nous poursuivons vers Arthun et passons le château du Beauvoir. Nous nous arrêtons au Château de la Bastie d’Urfé. Érigé au XVe siècle, le manoir familial de la Bastie, un édifice à l’origine de style médiéval a par la suite été transformé par Claude d’Urfé (1501-1558), ambassadeur de François Ier puis de Henri II au concile de Trente, puis auprès du pape, et pour finir gouverneur du Dauphin. Il s’inspira de ses séjours en Italie et des réalisations royales pour aménager à partir de 1547 sa demeure en un joyau de la Renaissance italienne et française (art nouveau au XVIe siècle) et devenir le fleuron du Forez. Mais ce qui fait surtout la singularité de l’édifice, c’est la grotte des fraîcheurs, seule grotte artificielle de la Renaissance encore conservée en France, dont les ornements mythologiques sont réalisés avec des petits galets, des coquillages, et des sables de couleur. Honoré d’Urfé, petit-fils de Claude, séjourna dans sa jeunesse à la Bâtie d’Urfé où il y fait se dérouler, ainsi que dans les environs, aux bords du Lignon du Forez, L’Astrée, premier roman fleuve de la littérature française. Nous franchissons le Lignon et arrivons au Prieuré du Pic de Montverdun: cet antique prieuré casadéen, habillé de pierres cendrées est classé monument historique depuis 1981. Il s’élève au cœur de la plaine du Forez dans le pays d’Astrée, sur la route du Basalte. Il fut habité par saint Porcaire, abbé du monastère Saint-Honorat, à la suite de la prise des îles de Lérins par les Sarrasins au VIIIe siècle. Comme le raconte la légende, il serait venu se réfugier dans son pays natal et se serait établi dans une cellule. Les premières traces du monastère dans des écrits datent du XIe siècle. Il fut fondé par des bénédictins sur une butte volcanique autour duquel le village s’est développé.

MT08 de Pommiers à Montverdun (Photos de l’étape)

21 km

Altitude mini 336 m, altitude maxi 444 m

Ascension cumulée 190 m, descente cumulée 158 m

22,9 km effort