Chemin de Compostelle de Cahors à Lascabanes

Cinquante-Sixième journée : de Cahors à Lascabanes (Durand).

Nous quittons Cahors, par le pont Valentré, également appelé pont du Diable. C’est un pont fortifié du XIVe siècle franchissant le Lot. Il offre aujourd’hui, avec ses trois tours fortifiées et ses six arches précédées de becs aigus, un exemple de l’architecture de défense du Moyen Âge. La construction en s’éternisant sur plus d’un demi-siècle (le pont a été commencé en 1308 et achevé en 1378), fit naître la légende que chaque cadurcien se plaît à raconter. Exaspéré par la lenteur des travaux, le maître d’œuvre signe un pacte avec le Diable. Selon les termes de ce contrat, Satan mettra tout son savoir-faire au service de la construction, et s’il exécute tous ses ordres, il lui abandonnera son âme en paiement. Le pont s’élève avec rapidité, les travaux s’achèvent, le contrat arrive à son terme. Pour sauver son âme, car il ne tient pas à finir ses jours en enfer, il demande au diable d’aller chercher de l’eau à la source des Chartreux, pour ses ouvriers, avec un crible. Satan revint naturellement bredouille, l’exercice étant impossible, et perdit son marché. Décidé à se venger, le Diable envoya chaque nuit un diablotin pour desceller la dernière pierre de la tour centrale, dite Tour du Diable, remise en place la veille par les maçons. Nous montons la rude côte de la Croix de Magne au-dessus du Pech d’Angély qui domine la ville et la vallée du Lot. Nous passons la rocade à Sous Arbouis et montons vers la Rosière et au Pech de Gadal. Nous redescendons vers le ruisseau de Bartassec et remontons vers Pouzergues. Nous rejoignons le village de Labastide-Marnhac. Le bourg possède plusieurs repaires ou maisons-fortes : le château de Labastide-Marnhac, attesté dès le XIIe siècle, ainsi que les repaires de Saint-Rémy et de Salgues. Son église Notre-Dame de l’immaculée conception a été remaniée au XIXe siècle, elle a remplacé l’ancienne chapelle de l’Hôpital de Marnhac construit en 1284 par Guillaumon de Jean, pour recevoir les hôtes de passage. La chapelle était une annexe de la paroisse de Saint-Rémi. Nous franchissons le ruisseau des Aygues Mortes et rejoignons le ferme de Trigodina. Nous longeons la crête jusqu’au Pech del Clerc, puis redescendons dur le hameau de Durand sur la commune de Lascabanes.

CS17 de Cahors à Lascabanes (Photos de l’étape)

17,8 km

Altitude mini 119 m, Altitude maxi 304 m

Ascension cumulée 501 m Descente cumulée 401 m

27,8 km effort