Chemin de Compostelle de Moissac à Auvillar

Cinquante-Neuvième journée : de Moissac à Auvillar.

Nous quittons Moissac par le quartier de Saint-Martin et longeons le canal latéral à la Garonne. Nous quittons le canal pour monter vers Laroquette et Pinète. Nous arrivons à Boudou. Nous profitons du beau point de vue sur le confluent du Tarn et de la Garonne, sur les Pyrénées. Nous passons Bourdailles et redescendons sur Malause. L’église « Sainte-Rose » située dans l’enceinte du cimetière surplombant la vallée de la Garonne. Son portail date du XVe siècle. On venait autrefois à Sainte-Rose en pèlerinage, à cause de l’huile de la lampe qui avait la réputation de guérir les maux pourprés (urticaire et purpura) ou à la suite d’un vœu. Nous reprenons le Canal jusqu’à la hauteur de Pommevic et prenons la direction d’Espalais. Espalais, qui dépendait de l’évêché d’Agen, ne devînt paroisse qu’en 1790. Elle eut néanmoins, dès le XIIIe siècle, son église dédiée à Saint-Orens, ermite du Gévaudan et évêque d’Auch au IVe siècle. Nous traversons la Garonne et montons sur Auvillar. Auvillar est depuis 1994 l’un des « plus beaux villages de France » : L’origine du Port d’ Auvillar est sans doute un ancien péage qui existait déjà, à cet endroit, en 1204. Les gens de marine , comme s’intitulaient les bateliers, avaient dans chaque port, leur église particulière. Presque toutes ces chapelles sont dédiées à Saint Catherine, patronne des gens de la rivière et des philosophes. La chapelle Sainte-Catherine du Port date vraisemblablement de l’époque Carolingienne. Il est encore possible de voir, au-dessus du porche, à l’extérieur, un monogramme du Christ du IXe siècle. Ce chrisme est un important symbole de l’Eglise primitive. On entre dans la ville haute par la Tour de l’horloge. C’est une élégante construction de l’époque de Louis XIV en pierre et briques. La Halle est un curieux édifice circulaire sur colonnades toscanes avec un bâtiment central dont l’arcature en plein centre est remarquable par sa symétrie. L’église Saint Pierre, est probablement contemporaine des premiers vicomtes d’Auvillar d’après les travaux du chanoine Pottier. Elle aurait existé déjà en 1186, prieuré bénédictin et église paroissiale, elle se trouve sous la dépendance de l’abbaye de Moissac jusqu’au XIIIème siècle.

CS20 de Moissac à Auvillar (Photos de l’étape)

21,1 km

Altitude mini 55 m, altitude maxi 179 m

Ascension cumulée 368 m, Descente cumulée 357 m

30,1 km effort