Chemin de Compostelle de Puente-la-Reina à Estella

Soixante-Seizième journée : de Puente la Reina à Estella.

Nous franchissons le vieux pont de Puente la Reina sur le Rio Arba, et montons vers Mañeru. Au XIIIe siècle, le village appartenait à l’Ordre militaire de l’Hôpital Saint-Jean de Jérusalem, dont il fut libéré en 1555. Pendant la guerre d’indépendance, contre les Français, la bataille de Mañeru (15 octobre 1812) eut lieu, au cours de laquelle les troupes d’Espoz et de Mina infligent mille pertes à l’armée Française. Nous continuons vers Cirauqui. pour se rendre au centre, nous devons monter de belles rues escarpées. Par l’une des portes de l’ancien mur, nous accédons aux rues Santa Catalina et Portal, et enfin trouver l’eglise San Román. Nous quittons la ville an suivant la voie romaine. Nous passons le vieux pont Romain puis un plus plus loin, l’ermitage de Urbe, avant de descendre sur le Rio Salado, nous franchissons le pont médieval et montons sur Lorca. Le nom de Lorca viendrait de l’arabe al-Aurque (la bataille) en raison de celle qu’y perdit en 920 Sanche Ier de Navarre, vaincu par le Musulman Abenlope. L’église San Salvador est ogivale, très simple, avec un chevet roman du XIIe siècle et des adjonctions du XVIIe siècle : un retable Renaissance, le côté de l’épître est dédié à saint Jacques. Nous atteignons Villatuerta qui est traversé par le rio Iranzu. Un pont Romain sépare la vielle ville de sa partie plus récente. L’église paroissiale de l’Annonciation de Notre-Dame provient d’un temple érigé au début du XIIIe siècle. Après sa destruction en 1378 par les troupes castillanes, en guerre contre la Navarre, l’église gothique actuelle a été construite. Nous passons à proximité de l’ermitage de San Miguel et arrivons à l’eglise du Saint Sépulcre à l’entrée d’Estella. « Estella la bella » ainsi l’appelaient au Moyen Âge les pèlerins, il faut reconnaitre qu’elle ne manque pas de charme avec son pont del Carcel sur le Rio Ega, sa place Saint Martin avec sa fontaine, son palais des rois de Navarre, et es églises : San Pedro de la Rua avec son cloître, du XIIe, dont il ne reste plus que deux côtés, San Miguel sur les hauteurs de « La Mota », la basilique dediée à Notre-Dame-du Puy. La légende rapporte qu’en 1085, des bergers alertés par une pluie d’étoiles, miraculeuse, découvrirent la statue dite de Notre-Dame-du-Puy. La primitive Gebalda devint alors Estella !

CS37 de Puenta la Reina à Estella (Photos de l’étape)

22,3 km

Altitude mini 336 m, Altitude maxi 493 m

Ascension cumulée 504 m, Descente cumulée 357 m

27,3 km effort