Chemin de Compostelle  de Najera à Santo Domingo della Calzada

Quatrevingtième journée : de Najera à Santo Domingo de la Calzada.

Nous prenons la rue Costanilla et quittons Nájera par un terrain en terre battue. et nous dirigeons vers Azofra, un village agricole situé dans la vallée fertile de la rivière Tuerto. La meilleure preuve de son passé jacobin est la fondation, dès 1168, d’un hôpital et d’un cimetière pour les pèlerins. Le prochain village est à 9,1 km, mieux vaut faire son ravitaillement ici. En haut de la côte nous arrivons à Ciruena. Après une douce ondulation, on découvre au loin Santo Domingo de la Calzada, La tour baroque de la cathédrale s’élève comme un phare… Cette petite ville constitue l’un des joyaux du Camino Francés, la partie espagnole du chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. C’est là que Domingo García, connu sous le nom de Santo Domingo de la Calzada (Viloria de Rioja, province de Burgos, 1019 – † Santo Domingo de la Calzada, La Rioja, 12 mai 1109) entreprit de réaliser une chaussée (calzada) pour permettre aux pèlerins de traverser le terrain marécageux. Le village qui se créa sur les lieux fut ainsi baptisé en hommage au saint. Son miracle le plus connu est celui du « pendu-dépendu » : L’histoire raconte qu’un couple de pèlerins faisaient route vers Compostelle accompagnés de leur fils, et firent halte dans un auberge ici. Le jeune homme éveilla l’intérêt de la fille des propriétaires, mais il refusa les avances de celle-ci. Pour se venger, elle cacha un récipient en argent dans le bagage de l’infortuné et le dénonça : il fut alors arrêté et pendu. Résignés les parents poursuivent leur pèlerinage jusqu’à Saint-Jacques. Au retour, ils décidèrent de s’arrêter pour se recueillir devant le corps de leur fils, toujours pendu au gibet. Quelle ne fut pas leur surprise de le découvrir vivant, grâce à l’intervention du saint, il va sans dire ! Emplis de joie, le couple se précipita chez le juge qui l’avait condamné, pour lui raconter le miracle et solliciter sa clémence. Mais le juge incrédule, leur rit au nez et leur répondit que leur fils était aussi vivant que la poule et le coq rôtis qu’il s’apprêtait à manger. A ce moment, sous le regard stupéfait de l’édile, le coq chanta et la poule caqueta. Depuis un couple de gallinacées occupe en permanence le poulailler de la cathédrale, où l’on peut voir aussi un morceau de bois qui viendrait de la potence où le jeune homme fut pendu.

CS41 de Najera à Santo Domingo de la Calzada (Photos de l’étape)

22, 2 km

Altitude mini 487 m, altitude maxi 744 m

Ascension cumulée 414 m, descente cumulée 257 m

26,4 km effort