Chemin de Compostelle de Belorado à Agès.

Quatre-vingt deuxième journée : de Belorado à Agès.

Nous quittons Belorado, franchissons le Rio Tiron et montons dans la vallée du Rio Palomar. Nous traversons Tosantos, puis Villambistia, puis Espinosa del Camin. Nous passons les ruines de l’ancien monastère San Felices de Oca et arrivons à Villafranca Montes de Oca. Les forêts des Montes de Oca abritent encore quelques loups, qui fuient l’homme. La traversée de ces montagnes était redoutable au Moyen Âge. Montes de Oca, Rio de Oca, Pazo de Oca, nombreux sont les toponymes qui évoquent l’oie, que symbolise la marque de sa patte. Cet emblème est utilisé par les compagnons du Devoir, ou maîtres Jacques, bâtisseurs pyrénéens des merveilles du Chemin. On dit que le graphisme de la patte d’oie est à l’origine de celui de la coquille ! Nous montons dans les Montes de Oca. Entourée de chênes, de genévriers et de bruyères, la piste poursuit son ascension, d’abord vers un répéteur, puis jusqu’à un monument aux morts de la guerre civile espagnole (1936-1939). Nous passons le point culminant, le col de Valbuena (1162 m) et le puerto de la Pedraja (1150). El Puerto de Pedraja, à 1163 mètres, est enneigé l’hiver, et le vent y souffle dur. Il domine el Valle de los Robles gordos, la vallée des gros chênes, qui fut infestée de bandits. Nous descendons sur San Juan de Ortega. « Saint Jean des Orties » est un disciple de Saint-Domingue de la Calzada et a collaboré avec lui dans la construction de ponts et de routes avant de se rendre en Terre Sainte. Le village est né auprès d’une chapelle et d’une auberge établie vers 1115 par san Juan de Ortega Ainsi, est né un noyau de population qui reçut en 1202 des privilèges par le roi Alphonse VIII de Castille. Ce document, un fuero (charte) accordait des libertés à ceux qui s’établissaient dans la localité, tout en leur rappelant les liens qu’ils devaient au monastère. Ce document est considéré comme le moment où le village est constitué comme tel, en prenant le nom du monastère. Peu à peu le peuplement a crû et, quand les ermites de l’ordre espagnol de Saint Jérôme se sont établis dans le monastère, l’évêque de Burgos s’est engagé à supprimer sa juridiction, engagement qu’il n’a jamais tenu. Nous continuons ensuite sur Agès, notre étape du jour.

CS43 de Belorado à Agès (Photos de l’étape)

27,2 km

Altitude mini 764 m, altitude maxi 1156 m

Ascension cumulée 475 m, descente cumulée 284 m

32 km effort