Tour du Finistère Nord (Deuxième partie : De la Pointe Saint-Mathieu à Saint Pol de Léon par le sentier littoral).

Dix-Septième Journée de Moguériec au Santec (Corn Al Loa).

De Moguériec, nous prenons le chemin de Compostelle qui emprunte le GR34 jusqu’au manoir de Saint-Jacques, où subsistent des ruines de l’ancienne chapelle (une ancienne commanderie de l’Ordre de Malte) au fond de l’anse du Guillec en Sibiril. Nous traversons le cours d’eau et longeons l’autre rive de Plougoulm qui nous amène à la petite presqu’île de Toul al Nouch. Nous rejoignons Kerbrat pour prendre le pont à marée qui franchit l’estuaire de l’Horn et donne accès à la Forêt Domaniale du Santec. Santec, comme Roscoff, n’ont longtemps été que des simples trèves faisant partie de l’ancienne paroisse de l’Armorique primitive dénommé Minihy de Léon dont le chef-lieu était Saint-Pol-de-Léon. Santec n’est même devenue une trève de ce minihy qu’en 1624. Santec est ainsi restée une simple trève jusqu’à la création des communes pendant la Révolution française. Nous traversons la dune pour rejoindre la plage du Dossen, puis l’île de Sieck si la marée le permet. L’Île de Sieck (qui est privée) se visite à pied et à marée basse par un chemin qui serpente le long de la côte pour aboutir au seul port existant sur la commune et qui fut jadis un des hauts lieux de la pêche à la sardine. La ferme présente sur l’île date du XVIIe et la guérite et les vestiges du corps de garde du XVIIIe. Du Dossen, nous continuons le sentier côtier vers la plage de Thevenn et la pointe de Corn Al Loa notre destination au Santec. D’ici, on peut embrasser du regard : la plage du Thevenn (où furent découvertes sur l’îlot de Roc’h-Kroum des tombes datant de l’âge de bronze), l’Île de Batz et son phare caractéristique, le chenal et ses nombreux îlots puis la Pointe de Perharidy et une partie de Roscoff.

17 km (18,2 km effort)