Saint-Pol – Paris par les chemins de Pèlerinage (Deuxième partie – Chemin du Mont Saint Michel, de Saint-Brieuc au Mont-Saint-Michel)

Vingt-Huitième Journée de Cancale à Dol-de-Bretagne.

De Cancale, nous prenons le chemin côtier, après le faubourg de la Houle, qui mène à la Pointe des Roches Noires. Nous remontons le chemin de Terre qui passe devant le château de Vaulérault et redescendons sur la plage de Château-Richeux.

Nous continuons le long de la côte, jusqu’à Saint-Benoit-des-Ondes, puis Vildé-la-Marine, Le Bout de la Ville, La Quesnière, Hirel et Le Chatelier.

Nous prenons la direction du Mont-Dol en passant par Le Haut Pont. Comme le Mont-Saint-Michel, le Mont-Dol était un ilot granitique, sujet de légendes liées au combat de saint-Michel avec le dragon. Il y a deux moulins sur le sommet du mont Dol. L’un, qui a perdu ses ailes au début du XXe siècle, appartient à un propriétaire privé. Le second, le moulin du Tertre, construit en 1843, n’est plus exploité depuis 1954, mais est encore en état de fonctionnement.

Du Mont-Dol, nous rejoignons Dol-de-Bretagne.

Probablement fondée à l’époque celtique, Dol-de-Bretagne devient au VIe siècle l’un des premiers évêchés de Bretagne. Saint Samson de Dol, premier évêque de Dol, est l’un des sept saints fondateurs de Bretagne (mort à Dol vers 565). Il a fondé l’abbaye de Dol et il est le patron du diocèse dont celle-ci devint le chef-lieu à l’époque carolingienne. La ville de Dol-de-Bretagne est une étape du pèlerinage médiéval des sept saints de Bretagne continentale appelé Tro Breiz (Tour de Bretagne). Le souverain des Bretons, Nominoë, y est sacré en 848.

La cathédrale Saint-Samson, du XIIIe siècle, outre ses grandes dimensions, présente deux porches finement sculptés du côté sud et à l’intérieur, au chevet, une grande verrière du XIVe siècle.

RP28 de Cancale à Dol de Bretagne (Photos de l’étape)