Saint-Pol – Paris par les chemins de Pèlerinage (Deuxième partie – Chemin du Mont Saint Michel, de Saint-Brieuc au Mont-Saint-Michel)

Trentième Journée de Roz-sur-Couesnon au Mont-Saint-Michel

De Roz-sur-Couesnon, nous prenons la route du polder des Quatre Salines, sur les digues bordées de peupliers, couvertes de hautes herbes, nous passons le Polder Taigny, puis le le polder Bertrand avant d’arriver au chemin littoral que nous prenons en ayant en point de mire, le Mont devant nous. Entre les Herbus, sur notre gauche, où paissent les moutons de « pré-salé » et le polders, sur notre droites, terres fertiles gagnées sur la mer au XIXe siècle, nous approchons vers la silhouette de plus en plus nette du Mont.

Nous passons les polders Monod, Frémont, Moliné, Tesnières, avant d’atteindre le pont-écluse sur le Couesnon et d’atteindre la Caserne, puis le Mont par le nouveau pont.

Le Mont-Saint-Michel est un îlot rocheux consacré à saint Michel où s’élève aujourd’hui l’abbaye du Mont-Saint-Michel. L’architecture du Mont-Saint-Michel et sa baie en font le site touristique le plus fréquenté de Normandie et l’un des dix plus fréquentés en France — premier site après ceux d’Île-de-France — avec près de deux millions et demi de visiteurs chaque année. Une statue de saint Michel placée au sommet de l’église abbatiale culmine à 157,10 mètres au-dessus du rivage.

Saint-Michel, vainqueur du dragon, apparut à Aubert, évêque d’Avranches, en 708, et lui demanda de fonder une abbaye sur le Mont Tombe, au milieu de la baie. Aubert fit chercher des reliques de l’archange en Italie. L’abbaye fut construite, l’accueil organisé, et les voyageurs ont afflué par ces chemins montois ou « chemin du paradis »…

Au moyen-âge, le Mont s’appelait Saint-Michel-au-péril-de-la-Mer et ne pouvait être atteint qu’en traversant l’estran au risque de se perdre quelques fois dans le brouillard ou les sables mouvants…

RP30 de Roz sur Couesnon au Mont Saint Michel (Photos de l’étape)