Saint-Pol – Paris par les chemins de Pèlerinage (Troisième partie – Chemin du Mont Saint Michel, du Mont-Saint-Michel à Alençon)

Trente-Quatrième Journée de Saint-Pois à Mortain

De Saint-Pois nous prenons la direction du Château et rejoignons Saint-Michel de Montjoie en passant par La Potence et Le Bourg Lopin.

On appelle Montjoie, l’endroit où le pèlerin distinguait pour la première fois le but de son pèlerinage (ici le Mont Saint Michel).

De Saint Michel de Montjoie, nous descendons dans le vallon du ruisseau de Pierre Zure, passons Verbois et remontons vers Henneudière et La Fosse. Nous descendons ensuite vers la Grande Mardelle et descendons la Sée (fleuve côtier normand) jusqu’au lieu-dit « La Vallée ». Nous remontons vers Blaie avant de redescendre vers la Barberie pour passer la Bouanne, affluent de la Sée, et remonter vers Bellefontaine.

De Bellefontaine, nous continuons en direction du Neufbourg en passant par La Cour du Haut et La Croix Quériot.

L’Église Saint-Hilaire de Neufbourg, datant du XIe siècle, abrite une statue de sainte Honorine et une statue de sainte Catherine d’Alexandrie, toutes deux en pierre polychrome et classées à titre d’objets aux Monuments historiques. La clôture du chœur, en bois, est également classée.

De Neufbourg, nous rejoignons Mortain en suivant le sentier du site des cascades de la Cance, affluent de la Sélune.

Mortain doit sa naissance à la forteresse construite au Xie siècle par le comte Robert, demi-frère de Guillaume le Conquérant, pour défendre et contrôler les marches de Normandie. Nichée au cœur du Bourg, la collégiale Saint-Evroult, fondée en 1082 par Robert, a été reconstruite à la fin du XIIe siècle pour abriter les reliques de saint Guillaume Firmat, ermite très vénéré dans la région qui passait pour avoir fait de nombreux miracles. Elle conserve un beau porche roman sur le côté sud et dans son trésor, un objet unique : le Chrismale. 

RP34 de Saint Pois à Mortain (Photos de l’étape)