Saint-Pol – Paris par les chemins de Pèlerinage (Troisième partie – Chemin du Mont Saint Michel, du Mont-Saint-Michel à Alençon)

Trente-Cinquième Journée de Mortain aux Fieffes sous les Buttes

De Mortain, nous montons à la Chapelle Saint Michel, dominant la cité et ouvrant sur un vaste paysage. Elle a été restaurée dans les années 1950 après les terribles combats d’août 1944 pour le contrôle de la position stratégique qu’elle représentait (cote 314), elle a succédé à un ancien ermitage mentionné dès le XVe siècle.

Nous descendons à travers la forêt de Mortain. Jusqu’au Tupet du Haut et la retraversons en direction de Rancoudray. Nous passons ensuite les lieux dits Grémont, Le Fief Joubin, jusqu’à Rouge Butte, puis redescendons par Haute Crolle, Le Neuf Etang sur la forêt de la Lande Pourrie.

À l’origine, la forêt royale de la Lande-Pourrie a de 5 à 6 lieues de long, 4 de large, une surface de 80 000 à 90 000 arpents et les paroisses de Saint-Clément, Ger et Yvrandes y sont incluses. Au début du XVIIIe siècle, les bois sont utilisés par une verrerie, 200 fourneaux de potiers, 2 000 cloutiers, charbonniers… De cette surface originelle reste une partie séparée du reste au nord de Ger, en limite du parc Normandie-Maine.

La forêt se trouve à un endroit où le granite laisse la place au grès armoricain qui constituent à eux deux l’essentiel des bâtiments d’habitation, le granit pour les chaînages et linteaux, et le grès pour le remplissage. Le bois/ torchis reste très présent pour les bâtiments d’exploitation ancien ou pour les habitations des moins aisés, liant le bois de la forêt à l’argile fortement présente sur le site même mais aussi dans les marais environnants.

Après la Verrerie nous traversons la Sonce au niveau des Landelles, et aux Chesnaies, on remonte dans le Bois de la Tour avant de redescendre sur la Sonce et les Fieffes sous les buttes.

RP35 de Mortain à Saint Georges de Rouelley (Photos de l’étape)