Saint-Pol – Paris par les chemins de Pèlerinage (Troisième partie – Chemin du Mont Saint Michel, du Mont-Saint-Michel à Alençon)

Trente-Sixième Journée des Fieffes sous les Buttes à Domfront.

De La Fieffe sous les Buttes, nous rejoignons l’ Etang de la Fosse Arthour. Ce site marque la limite entre la Manche et l’Orne, La Sonce (affluent de l’Egrenne, affluent de la Varenne, affluent de la Mayenne) franchit à cet endroit une crête de grès armoricain.

Nous grimpons vers le Calvaire du Roc et redescendons dans les bois vers les Roberdières. Nous continuons sur la Bastille et remontaons sur Le Fay. Par le hameau de la Savière, nous atteignons La Bonnefantière avant de descendre sur Lonlay-l’Abbaye.

Au cœur du Bourg, une partie de l’ancienne église abbatiale Notre Dame (transept roman et chœur gothique) et l’aile est des bâtiments conventuels sont tout ce qui reste de la puissante abbaye bénédictine fondée peu avant 1020.

Nous remontons vers la Bouvetière passons la D217 en direction de Ranfougeray. Nous continuons par La Bouscaudière, La Barthelière, la Héyère Bidard et traversons la D962. Par Les Bruyères et L’Ourière de Jumilly nous atteignons le vallon de la Varenne et Domfront en Poiraie.

La ville de Domfront-en-Poiraie se distingue par son château et son histoire. Au détour des ruelles de la ville haute le passé médiéval de la cité est omniprésent : cours, maisons à colombages, tours, murailles sont là, à portée du regard.

L’église romane Notre-Dame-sur-l’Eau fut édifiée vers 1020 par Guillaume de Bellême. Elle doit son nom à sa situation en bordure d’un gué de la Varenne. Elle voit passer manants, nobles et hauts dignitaires qui y faisaient étape sur la route entre Paris et le mont Saint-Michel. Elle frôle la démolition en 1826 et, dix ans plus tard, un ingénieur peu éclairé fait abattre quatre travées de la nef (plus de trente mètres avec les bas-côtés) afin de faire passer la route vers Mortain.

RP36 de Saint Georges de Rouilley à Domfront (photos de l’étape)