Saint-Pol – Paris par les chemins de Pèlerinage (Troisième partie – Chemin du Mont Saint Michel, du Mont-Saint-Michel à Alençon)

Trente-septième Journée de Domfront à Bagnoles de l’Orne.

De Domfront, nous montons à la Croix des Landes, et suivons le chemin GR22 vers la Brunelière et le Saut Gautier. Au Carrefour du Fourreau de la Renardière, nous entrons dans la forêt d’Andaines. Le chemin emprunte un ligne de faîte, ancienne voie d’origine gallo-romaine qui suit la crête des rochers de grès armoricain qui coupe la forêt des Andaines. Traversée par la Gourbe qui coule parfois en torrent, cette forêt possède une grande variété de milieux naturels : tourbières, landes et forêts donnent une flore et une faune particulièrement riches.

Nous atteignons la Roche Cropet, puis arrivons à la chapelle Sainte-Geneviève, lieu bucolique, orné de statues sculptées en 1959 par le curé de Saint-Front. Nous continuons vers La Titardière et la ferme Inkermann et arrivons au dolmen « Le lit de la Gione ». La Gionne était dans les légende une méchante fée qui s’opposait à la bonne fée Andaine.

Après la croix Gautier, nous descendons sur le château-mairie de Bagnoles de l’Orne, une petite promenade en sous boie, nous amène au belvédère du Roc au Chien avant de redescendre sur la station thermale, la rivière et le lac.

Cette station thermale établit dans la vallée de la Vée, est connue pour ses eaux et fréquentée depuis l’antiquité. Mais c’est à la fin du XVIIe siècle que fut construit le premier bâtiment de bains. Au XIXe et début du XXe avec l’arrivée du chemin de fer et le développement du thermalisme, la station prospéra pour devenir l’une des plus importante de l’ouest de la France. Ses eaux chaudes (26°C) sont utilisées pour soigner les rhumatismes et les problèmes de circulation sanguine.

RP37 de Domfront à Bagnoles de lOrne (Photos de l’étape)